beautycase-zerowaste

Beauté : trouver son rituel parfait et le garder ( ou Confessions d’une ex-beauty addict)

Après des années de déconvenues, je crois que je suis enfin arrivée à trouver mes basiques beauté. Un long cheminement très superficiel, mais à l’impact écolo souvent désastreux.

A la sortie de l’école de journalisme, je ne m’attendais pas à tomber dans la beauté comme dans une marmite de potion magique. Certes, j’aimais les cosmétiques en tous genres, mais rien ne me préparait vraiment à devenir une journaliste beauté, hormis une tendance à acheter un peu trop de shampooings. Et puis, quelques mois après, j’ai rencontré celle qui devait être mon mentor pendant des années, et avec qui je suis encore liée d’amitié. Une fille géniale qui m’a assez fait confiance pour me donner des produits de beauté à tester afin que j’en fasse des petits compte-rendus pour le magazine dans lequel je travaillais.

Ma période journaliste beauté

De fil en aiguille, de laits pour le corps en crèmes de jour, j’en suis venue à me spécialiser et à me définir comme journaliste beauté. Mes placards au travail comme à la maison étaient envahis de produits à tester : l’éclate totale !

sephora-mask
Crédit : Instagram/my_sweet_forties

Ma période Beauty Addict

Puis la vie m’a emmenée ailleurs… mais ces années m’ont marquée à jamais. Ma salle de bains a toujours ressemblé à une annexe de Sephora et je n’ai jamais réussi à maîtriser mon budget « beauté ». Et évidemment, consommer veut dire polluer. Et polluer beaucoup : bouteilles de shampooing, de gels douches, emballages de make-up en tous genres, accessoires, lisseurs, brosses…je n’en avais jamais assez ! Quand je ne jetais pas des produits, je les donnais par cartons entiers.

makeup-bbcreme
Crédit : Instagram/my_sweet_forties

Ma nouvelle salle de bains minimaliste

La maternité m’a changée : impossible d’utiliser mes produits les premiers mois après l’accouchement. J’avais à peine le temps de prendre une douche…

Avoir un enfant m’a aussi changée, puisque j’essaie maintenant de modifier mes habitudes de consommation et de réduire considérablement les déchets que je produis.

Il m’a donc fallu rationaliser, trier, donner, jeter et trouver la formule idéale qui me permet de me sentir bien dans ma peau, jolie, mais sans envahir ma petite salle de bains, sans perdre des heures et surtout sans (trop) polluer.

Mon nouveau rituel

beautycase-zerowaste
Crédit : Instagram/my_sweet_forties
  • J’ai remplacé mon démaquillant, ma crème de nuit, mon lait pour le corps et mes soins pour les ongles par de l’huile de noix de coco.
  • Pour les cheveux : j’ai tenté et détesté les gammes d’après-shampooing Lush, qui ont plombé mes cheveux et les ont graissé à mort. Je tenais à essayer Lush car la marque laisse la possibilité de rapporter en magasin les pots noirs pour recyclage. Pour ma routine cheveux, je suis repassée à un rituel plus traditionnel : shampooing Less is More et protecteur thermique Tokio Inkarami.
  • Je vais bientôt concocter mon premier dentifrice maison…j’ai enfin tous les ingrédients, youpi !
  • Soin des ongles : seulement de l’huile de coco, j’ai décidé de ne plus mettre de vernis à ongles ( et j’espère que je ne vais pas craquer !). La plupart des vernis sont toxiques pour le corps comme pour l’environnement.
  • Trousse à maquillage : un mascara, un baume à lèvres, une poudre unifiante, une terre de soleil et deux rouges à lèvres (un rouge brillant et un rose crémeux)
  • En crème de jour, la crème Impérialis de Lush, dont je peux rapporter le pot en magasin.
  • Je remplace le coton démaquillant par une lingette lavable achetée chez Sephora, mais il en existe aussi des bios, notamment via la marque Les Tendances d’Emma.

Voila donc ma nouvelle trousse de toilette, très allégée.  Il n’y a aucun autre produit cosmétique dans mes placards, excepté une protection solaire ! Je suis assez fière de ce cheminement, même si je consomme encore beaucoup de plastique.

Mais je sais que le Zéro Déchet nécessite beaucoup de temps, surtout pour changer ses habitudes en profondeur. Alors, qui sait, dans quelques mois j’aurai réussi à me passer de certaines choses.

Avez-vous vous aussi envie d’emprunter cette voie vers la simplification ?

 

One thought on “Beauté : trouver son rituel parfait et le garder ( ou Confessions d’une ex-beauty addict)

  1. Hé hé, ça me parle ton article parce que je suis plus ou moins le même cheminement. En fait, j’ai eu une période journaliste lifestyle durant laquelle je recevais aussi pas mal de produits. J’ai presque tout donné (il m’en reste un peu que j’aimerais garder et pour les autres, je n’arrive pas à les jeter, je me dis qu’ils finiront pas trouver preneur). Pour les cheveux j’ai du shampoing solide que j’adore, je recherche l’après-shampoing idéal et je pense l’avoir trouvé 😉 Pour le visage, je retiens ton idée d’huile de coco démaquillante! J’utilise les cotons bio et lavables Les tendances d’Emma: ils sont très bien mais j’ai l’impression d’utiliser davantage de produits du coup… Bref il faut encore affiner et faire des sacrifices (le vernis j’ai du mal) mais je suis dans la même démarche 😉
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s