bonheur-voyager

Trouver sa petite fabrique à bonheur

La Fabrique Spinoza est partout en ce moment dans les médias avec son indicateur trimestriel du bonheur des Français. En écoutant une émission consacrée au bonheur ce matin à la radio, j’ai réalisé que je ne savais pas ce qui me rendait heureuse. L’occasion de faire ma petite liste…avez-vous fait la vôtre ?

Ce matin sur France Inter était invité Alexandre Jost, le président fondateur de La Fabrique Spinoza, qui vient de sortir un nouvel indicateur : l’indicateur trimestriel du bonheur des Français. Au cours de l’émission Un Jour en France, Alexandre Jost a expliqué qui sont ces Français heureux et ce qui détermine leur bonheur. Logement, travail, environnement… les facteurs de bonheur sont multiples. Ecouter les témoignages des auditeurs de France Inter, m’a amenée à me questionner sur mon propre ressenti.

bonheur-fabrique
Crédits : Instagram / Freepeople

Si on me le demande de but en blanc, c’est sûr :je suis une femme heureuse. Mais pourquoi ? Alors là…. Pourtant, faire la liste de ce qui nous rend heureux, c’est savoir à coup sûr qui on est et ce vers quoi on tend. Mais aussi revoir ses priorités.

Cette petite robe que je veux absolument acheter va-t-elle contribuer à mon bonheur ? Sur le moyen terme ? Le court terme ? Le long terme ?

La réponse semble évidente, mais il fait bon parfois de se poser la question.

A chacun sa petite fabrique à bonheur(s)

Chaque histoire est personnelle et ma liste de bonheurs est bien trop longue pour que je vous en impose la lecture. Mais y penser m’a permis de comprendre que j’accordais bien trop d’importance aux biens que je possédais ou que j’avais envie d’acquérir. Aujourd’hui, j’ai envie de plus de simplicité, de réduire mes envies matérielles et mes besoins pour me consacrer à ce qui m’apparaît désormais essentiel : rêver, prendre soin de moi et des miens, voyager, lire et travailler.

bonheur-voyager
Crédits : Instagram / FreePeople

Se libérer du matériel

J’envie le courage de Bea Jonhson qui a su rendre son quotidien moderne et écologique, en orbite autour de la société de consommation. Avec son livre et son blog consacrés à sa vie Zéro Déchet, elle pointe du doigt ce qui me plaît : sortir de la frénésie de l’achat quel que soit sa motivation. Se détacher des biens matériels comme ultime étape du bonheur ? Bea Johnson n’a sûrement pas inventé le concept, mais elle est un exemple à suivre.

A vous maintenant !

Et vous, qu’est-ce qui vous rend heureux ? Racontez-moi vos petits et grands bonheurs dans les commentaires ou sur la page Facebook du blog !

 

One thought on “Trouver sa petite fabrique à bonheur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s